1 entreprise sur 5 victime de fraude l’année passée

1 entreprise sur 5 victime de fraude l’année passée

Etude de BDO : Les entreprises belges perdent 150.000 euros par cas de fraude

Une entreprise sur cinq en Belgique a été confrontée à des cas de fraude au cours de l’année dernière. Les entreprises perdent en moyenne 150.000 euros lors de la survenance d’une fraude. Dans 2% des cas, la perte se chiffre à plus d’1 million d’euros. Ces constatations ressortent d’une étude du bureau de conseil BDO Belgique relative à l’impact de la fraude au sein des entreprises belges.

 

Rares sont les entreprises qui n’ont encore jamais été victimes de fraude ou d’une tentative de fraude en Belgique. A peine 23% des entreprises en Belgique n’ont pas été confrontées à de la fraude au cours des cinq dernières années. Fait notable: les grandes entreprises souffrent autant de la fraude que les petites entreprises en Belgique.

Les fraudeurs ne font pas la différence entre les grandes et les petites entreprises. Chaque type d’entreprise est confronté à la fraude et les techniques utilisées sont identiques.
Cédric Antonelli, Partner Forensic & Litigation Support chez BDO Belgique

1 cas de fraude sur 3 est une fausse facture

Dans un monde toujours plus numérique, le hacking n’est pas la technique la plus populaire pour commettre une fraude. La fausse facture demeure, de par sa simplicité, la forme de fraude la plus fréquente. 15 % des entreprises interrogées indiquent avoir payé au moins une fausse facture ces 5 dernières années. Sur la seule année 2017, 7% des entreprises interrogées en ont été victime. Les détournements d’actifs se retrouvent à la deuxième place et la cybercriminalité complète le top 3.

La cybercriminalité sera dans le futur de plus en plus populaire. C’est un moyen efficace qui ne coûte pas cher aux fraudeurs. Les entreprises victimes seront de surcroît peu enclines à dénoncer ce type de fraudes, tant les effets sur leur réputation peuvent être négatifs.”
Cédric Antonelli de BDO

Des pertes de 100.000 euros à plus de 1.000.000 d’euros

Les pertes économiques liées à la fraude sont importantes. Dans 70% des cas de fraude détectés, le montant perdu est inférieur à 100.000 euros, mais dans les cas de fraude au CEO, qui voit le fraudeur se faire passer pour le CEO de l’entreprise, afin de donner des ordres de paiement, les pertes atteignent 350.000 euros par cas. Dans 2% des cas, les dommages économiques atteignent même plus d’un million d’euros, selon l’étude de BDO. Et les coûts indirects que la fraude engendre ne sont pas pris en compte.

“Les coûts directs d’un cas de fraude provenant de la cybercriminalité se chiffrent en moyenne à 94.000 euros. Mais si on regarde les coûts supplémentaires qu’implique la cybercriminalité, on peut rapidement démultiplier ce montant. Pensez à l’interruption des activités de l’entreprises ou encore à l’effet sur la réputation de l’entreprise.”
Cédric Antonelli 

Seule 1 entreprise sur 4 a le budget nécessaire pour lutter contre la fraude

Seules 24% des entreprises ont un budget spécifique pour s’attaquer au problème de la fraude. Les entreprises investissent principalement dans des audits internes et dans la sécurité informatique afin de lutter contre la fraude. En moyenne, les entreprises en Belgique dépensent chaque année 60.000 euros dans la lutte contre la fraude. Dans 2 entreprises sur 3, le budget est inférieur à 50.000 euros. 10% des entreprises dépensent plus de 500.000 euros à la lutte contre la fraude. Les grandes entreprises investissent clairement plus que les petites entreprises dans la prévention de la fraude.

“Il est important d’investir dans la technologie pour lutter contre la fraude. Toutefois, l’investissement dans la formation du personnel est également essentiel. Le contrôle manuel est actuellement la meilleure manière de démasquer des tentatives de fraude. En outre, l’étude démontre également qu’un rôle actif du management est aussi crucial dans la lutte contre la fraude : 27% des tentatives de fraudes et 10% des cas de fraudes effectifs ont été découverts de cette manière.”
Cédric Antonelli 


A propos de l’étude

BDO a collecté les réponses de 245 entreprises en Belgique, actives dans 33 secteurs différents. L’enquête concerne des entreprises affichant un chiffre d’affaires compris entre 5 et plus de 500 millions d’euros. BDO a récolté les données relatives à cette étude au travers d’un bureau de recherche externe et ce, de par la nature sensible et confidentielle du sujet. Le bureau Expansion a interrogé plus de 2.300 entreprises en Belgique en mai 2018. L’étude complète est à télécharger via le lien suivant : advisory.bdo.be/etudefraude

A propos de BDO
BDO est une organisation de conseil active à l’international, qui possède une solide réputation dans le conseil financier (Audit, Corporate Finance, Accounting, Tax & Legal) et dans d’autres types de conseils spécialisés, dont Strategy & Organisation, People, Interim Management, Digital et Risk. Nous accompagnons non seulement de nombreuses grandes entreprises, entreprises internationales et PME (familiales), mais aussi des personnes privées.

BDO adopte une approche intègre, pragmatique et orientée résultat, et prête attention aux besoins de ses clients. Une unique personne de contact vous est attribuée et votre bureau se situe à proximité.  

En Belgique, nous disposons de 700 Partners et collaborateurs, répandus à travers le pays. Nous travaillons depuis 11 établissements, situés à Anvers, Brussels Airport, Bruxelles-Centre (2), Gand, Hasselt, La Hulpe, Liège, Malines, Namur-Charleroi et Roulers.

BDO fait partie d’un solide réseau international qui, avec une équipe de plus de 75.000 Partners et collaborateurs, est actif dans 162 pays.

www.bdo.be

Contactez-nous
Bert Bouserie PR Consultant , Bepublic
Bert Bouserie PR Consultant , Bepublic
A propos de Bepublic

Notre approche est avant tout journalistique. Notre objectif : la pertinence de vos communications. Notre méthode : des moyens appropriés et un public ciblé.