Coronavirus : trois fois plus d’étudiants jobistes

Deltaworx, le bureau d’intérim dédié aux étudiants, met à profit la suspension des cours pour aider les magasins à faire face à la forte affluence

Trois fois plus d’étudiants jobistes travaillent actuellement dans nos supermarchés et centres de distribution qu’habituellement en cette période. Ce sont les estimations du bureau d’intérim Deltaworx sur base de chiffres provisoires. La raison : la surcharge de travail inhabituelle résultant des nombreux congés de maladie et du fait que les gens se sont rués dans les magasins pour faire des provisions. « Depuis jeudi, nous sommes assaillis de demandes de supermarchés des quatre coins du pays. En raison de la suspension des cours traditionnels, les étudiants peuvent plus facilement choisir comment organiser leur emploi du temps »,  explique Jeroen Poels, CEO de Deltaworx.

Le secteur de l’horeca et de l’évènementiel a l’habitude de travailler avec des étudiants. Mais les missions ont été annulées une à une au cours de la semaine dernière. Le coronavirus semblait alors aussi s’en prendre aux jobs d’étudiants. Jusqu’à ce jeudi où la tendance s’est brusquement inversée lorsque les chaînes de magasins ont commencé à faire massivement appel à Deltaworx. Les magasins ont effectivement besoin d’étudiants pour aider leur personnel temporairement à la caisse et dans les rayons, notamment pour les réassortir. Le nombre d’étudiants ainsi en mission actuellement dans le secteur du commerce de détail a triplé, selon les estimations provisoires, par rapport au nombre habituel au cours d’une semaine normale. Jeroen Poels, CEO du bureau d’intérim pour étudiants Deltaworx:

 « La demande du secteur du commerce de détail n’a jamais été aussi élevée. La majeure partie de nos étudiants y travaille d’ailleurs pour l’instant, mais nous prévoyons que d’autres secteurs auront probablement également besoin de main d’œuvre supplémentaire. Mais il est clair qu’il est très difficile de savoir ce que l’avenir nous réserve. »

Autant être utile

Les étudiants jobistes représentent une solution alternative idéale pour faire face à la pénurie d’effectifs à cause du coronavirus. Tous les cours dans les établissements scolaires ont été suspendus ou remplacés par des alternatives numériques pour les trois semaines à venir. Cela signifie que les étudiants ont plus de marge pour organiser leur emploi du temps. Et nombreux sont ceux qui préfèrent se rendre utiles plutôt que de rester seuls « dans leur coin ». C’est ce que pense d’ailleurs Jeff Lens, étudiant :

« J’essaie évidemment de rester autant que possible chez moi, mais autant me rendre utile. Je me sens en parfaite santé. Et quand j’ai entendu que les magasins avaient besoin de main d’œuvre supplémentaire, je me suis dit pourquoi ne pas gagner un petit quelque chose en plus. »

Jeroen Poels de Deltaworx insiste sur le fait qu’ils respectent les recommandations du centre de crise au sein du bureau d’intérim :

« Nous constatons que de nombreux étudiants ont envie d’aider, mais nous n’obligeons personne à travailler. Ceux qui ne se sentent pas bien sont d’ailleurs priés de rester chez eux. Lorsqu’un étudiant peut travailler comme étudiant jobiste de chez lui, nous demandons à nos clients de le lui permettre. Notre santé à tous reste une priorité, et nous prenons tous nos responsabilités en la matière. »

Contactez-nous
Jeroen Poels CEO, Deltaworx
Sander Vanlouwe PR Consultant, Bepublic
Jeroen Poels CEO, Deltaworx
Sander Vanlouwe PR Consultant, Bepublic
A propos de Bepublic

Notre approche est avant tout journalistique. Notre objectif : la pertinence de vos communications. Notre méthode : des moyens appropriés et un public ciblé.