Décembre : début de la haute saison pour les vols à l’étalage

Décembre : début de la haute saison pour les vols à l’étalage

Sur les 7 dernières années, les agents de Securitas ont interpellé 50.000 voleurs dans plus de 600 grands magasins.

Les mois de décembre, janvier et février sont ceux durant lesquels on enregistre la plus forte hausse des vols à l’étalage, selon les chiffres collectés ces dix dernières années par le groupe Securitas. Les produits alimentaires restent la première cible de vols, souvent “opportunistes”, tandis que les mineurs de moins de 16 ans représentent jusqu’à 6% des personnes interpellées pour faits de vols à l’étalage.

Selon les données collectées par le groupe de gardiennage Securitas, le mois de décembre est l’un des plus actifs sur le front des vols à l’étalage. En tout, le groupe a interpellé pas moins de 50.000 personnes sur les 7 dernières années, dans les 600 grands magasins dont le groupe assure la sécurité. Soit une toutes les 10 heures de service prestées. Les pics interviennent toutefois en janvier et février, avec une hausse des interpellations de l’ordre de 20 à 25% par rapport à la moyenne annuelle.

Sur les 10 premiers mois de l’année, les agents du groupe Securitas ont déjà procédé à près de 3.500 interpellations pour des faits de vols à l’étalage. Et l’on ne compte ici que les cas qui ont été communiqués à la police, pas les cas où les voleurs sont parvenus à s’échapper ou ceux qui ont été résolus par un accord à l’amiable. Mais ce n’est qu’aujourd’hui que commence réellement la « haute saison » du vol à l’étalage.  
 

Un bond des vols durant les mois d’hiver

Les mois de décembre, janvier et février sont en effet systématiquement ceux lors desquels Securitas observe une explosion des faits de vols dans les magasins. Plus surprenant: les mois de juillet et août affichent les plus faibles taux de vols constatés, alors que l’on pourrait croire que les soldes organisées en juillet- et l’affluence qu’elles provoquent- poussent ces chiffres à la hausse.

La période des fêtes de fin d’année et leur poids sur le budget des ménages semble avoir un effet plus important, stimulant les vols “opportunistes”.

Sur base des statistiques accumulées depuis 2012 et concernant environ 50.000 faits répertoriés, Securitas dresse le portrait des personnes qui se rendent coupables de faits de vols, et le type de marchandises le plus fréquemment ciblé.
 

Cible n°1 : la nourriture

Au rang des marchandises, le constat est très clair : la nourriture reste le type de produits le plus fréquemment volé (17,1% des interpellations), suivie par l’électronique (13%) et les vêtements (12,3%). A noter aussi que, dans 38% des cas, les vols constatés portent sur des produits dont la valeur est inférieure à 20 euros tandis que seuls 17% des vols portent sur une valeur supérieure à 100 euros.  Cette surreprésentation des vols de nourriture et pour de petits montants semble accréditer l’idée qu’un part toujours importante des vols à l’étalage est le fait de personnes en difficultés financières, plutôt que de groupes organisés. Quant aux vols de biens de plus grande valeur, ils sont presque uniquement opérés par des hommes majeurs, qui parviennent, dans 2% des cas constatés par Securitas, à voler des produits pour une valeur supérieure à 500 euros. A noter que les hommes sont également surreprésentés dans les faits de vols de tabac et d’alcool (74% des faits) et de produits électroniques.

 

“Les montants peuvent toutefois être nettement plus élevés : nous avons ainsi récemment interpellé un voleur dans un supermarché qui volait pour près de 3.300 euros de marchandises. Nous avons ensuite fouillé son véhicule avec les services de police et y avons encore découvert pour 1.400 d’articles de sports et plusieurs centaines d’euros de produits provenant d’une autre chaîne de supermarché. Les bandes font régulièrement le tour de plusieurs magasins le même jour et remplissent leur véhicule avec les biens dérobés.”

Arnaud De Turck, Area Manager Retail chez Securitas.

 

Quant au profil des personnes interpellées, on notera une certaine parité entre hommes (52%) et femmes (48%) tandis que les mineurs de moins de 16 ans représentent tout de même entre 5 et 6% des personnes interpellées. Les mineurs de moins de 16 ans commettent principalement leurs infractions le mercredi, durant les temps de midi et en fin de journée, là où les hommes privilégient le lundi et le samedi en fin de journée et les femmes le vendredi matin.

 

“La problématique des groupes organisés pratiquant le vol en magasin à grande échelle est bien réelle, mais elle ne représente qu’une part minoritaire des faits. Les vols guidés par ‘l’opportunité’ ou le besoin sont nettement plus fréquents. Près d’un tiers des faits de vols  sont en outre commis par les employés des magasins eux-même. Un nombre toujours plus important de commerçants ont toutefois recours aux services d’entreprises spécialisées ou à des moyens technologiques qui ont un effet dissuasif (caméras, portiques, antivols toujours plus efficaces), ce qui tend à réduire progressivement le nombre d’infractions constatées.”

Arnaud De Turck, Area Manager Retail chez Securitas.

 

Contactez-nous
Mieke Loncke Porte-parole, Securitas
Younes Al Bouchouari PR Consultant, Bepublic
Mieke Loncke Porte-parole, Securitas
Younes Al Bouchouari PR Consultant, Bepublic
A propos de Bepublic

Notre approche est avant tout journalistique. Notre objectif : la pertinence de vos communications. Notre méthode : des moyens appropriés et un public ciblé.