Enquête de consommation réalisée par Intrum : Deux Belges sur trois craignent le spectre de l’inflation causée par la pandémie de COVID-19

Enquête de consommation réalisée par Intrum : Deux Belges sur trois craignent le spectre de l’inflation causée par la pandémie de COVID-19

Plus de la moitié des Belges sous la pression des factures en hausse

European Consumer Payment Report 2021 :

  • 37 % des Belges affirment que le coronavirus les a appauvris
  • 66 % des Belges redoutent l’inflation
  • 44 % des Belges estiment qu’il leur faudra plus d’un an pour surmonter les obstacles financiers résultant de la pandémie
  • 26 % des Belges souhaitent mieux gérer leurs finances en raison du coronavirus

Près de quatre Belges sur dix se sont appauvris à cause de la pandémie. C’est ce qu’il ressort de l’enquête réalisée à l’échelle européenne par le prestataire de services financiers Intrum. Selon cette enquête, deux Belges sur trois affirment craindre les répercussions de l’inflation sur leur portefeuille. Quelque 39 % d’entre eux redoutent également les conséquences financières d’un nouveau confinement, bel et bien confirmées. « Les ménages à faibles revenus et les jeunes sont les plus grands perdants au niveau financier. Mais un groupe plus important encore ressent une pression financière croissante. Quelque 57 % des répondants estiment que leurs factures augmentent plus rapidement que leurs revenus et que les inégalités économiques vont se creuser », explique Christophe De Boeck de la société Intrum.

La pandémie de COVID-19 a provoqué l’appauvrissement de près de quatre Belges sur dix. Par ailleurs, près de 66 % de Belges craignent la percée d’une inflation galopante. Mais il ne s’agit pas des seules préoccupations financières, selon le rapport annuel European Consumer Payment Report publié par Intrum après avoir interrogé 24 000 personnes dans 24 pays européens.

« Quelque 41 % des répondants ont dit qu’ils voulaient mettre davantage d’argent de côté pour faire face à une éventuelle récession. Un groupe encore plus grand a déclaré qu’ils s’étaient donné comme objectif de mieux gérer à l’avenir leurs ressources financières et leur épargne. Nul ne pourra en tout cas ignorer le fait que les inégalités financières se creusent davantage. Ce sont effectivement les ménages à faibles revenus qui ont subi les plus importantes pertes de revenus au cours de l’année écoulée parce que ce sont souvent eux qui ont perdu leur emploi. »
Christophe De Boeck, porte-parole de la société Intrum

Du point de vue des revenus, la moitié des ménages belges à faibles revenus estiment que leur situation s’est détériorée, contre seulement 35 % de ménages à hauts revenus. La jeune génération a également été plus sévèrement touchée que les générations plus âgées : plus de la moitié (54 %) des répondants de la Génération Z affirment que leur situation est plus précaire qu’avant la crise du coronavirus, contre seulement 38 % de la Génération X.

La crainte de l’inflation
La crainte d’une inflation galopante chez deux Belges sur trois les incite à penser que la pandémie aura des répercussions à long terme sur leur situation financière. Près de 44 % estiment qu’il faudra plus d’un an pour éliminer toutes les conséquences négatives du coronavirus sur leurs revenus. En outre, 41 % des répondants déclarent qu’il ne leur reste qu’un cinquième de leurs revenus après avoir payé toutes leurs factures, toute nouvelle augmentation de prix compliquant dès lors davantage leur situation.

« Il est difficile d’évaluer si nous nous dirigeons effectivement vers une inflation élevée persistante. La quatrième vague que nous vivons actuellement va peut-être à nouveau ralentir la croissance économique et faire grimper l’inflation, mais les consommateurs belges restent prudents. Nous voyons que la hausse des prix est souvent mentionnée comme cause de retard de paiement par les personnes que nous avons au téléphone chez Intrum. Il faut d’ailleurs souvent essayer de trouver des solutions pour sortir les gens de l’endettement. »
Christophe De Boeck, porte-parole de la société Intrum

La version complète du rapport de la société Intrum peut être consultée ci-dessous.

Christophe De Boeck - Intrum Belgium
Christophe De Boeck - Intrum Belgium

À propos du European Consumer Payment Report 2021
Le European Consumer Payment Report 2021 publié par Intrum est un instrument qui permet de mieux comprendre la vie quotidienne des consommateurs européens : leurs dépenses et leur capacité de gestion des finances du ménage sur base mensuelle. Le rapport se fonde sur une enquête réalisée par Longitude dans 24 pays européens. Au total, quelque 24 012 consommateurs ont participé à cette étude. Le travail sur le terrain a été réalisé du 27 juillet au 24 août 2021. Le rapport sera disponible dans son ensemble à partir du 30 novembre 2021.

Intrum ECPR 2021 Belgium French Intrum ECPR 2021 Belgium_French final.pdf - 4 MB

À propos de la société Intrum n.v.
La société Intrum est un prestataire de premier plan dans le secteur des services de Credit Management. Présente dans 24 pays européens, la société Intrum aide les entreprises à prospérer en leur proposant des solutions pour améliorer leurs flux de trésorerie et leur rentabilité tout en tenant compte de leurs clients. Tout en veillant à ce que les consommateurs et les entreprises reçoivent le soutien nécessaire pour sortir de l’endettement. Telle est la mission d’Intrum. La société compte une dizaine de milliers de collaborateurs dévoués, au service de près de 80 000 entreprises réparties aux quatre coins de l’Europe. La société, dont le siège est sis à Stockholm en Suède, est notée à la bourse Nasdaq Stockholm. Pour de plus amples informations, veuillez consulter www.intrum.com.

Christophe De Boeck
Christophe De Boeck Spokesperson Intrum Belgium
Ken Standaert
Ken Standaert PR Consultant Bepublic