La basilique de Koekelberg accueillera un grand concert de musique classique

L’orchestre Brussels Philharmonic donnera vie aux dernières paroles de Jésus

La basilique de Koekelberg sera le cadre d’une scène biblique vendredi soir. En interprétant l’œuvre « Die sieben letzten Worte » du compositeur Joseph Haydn, le Brussels Philharmonic donnera vie aux derniers mots de Jésus. L’orchestre jouera dans un cadre et une ambiance uniques. Le personnel de salle sera vêtu de capes et le concert se fera à la lumière de petites lanternes aux côtés de grands écrans où seront projetées des images poétiques. Le Brussels Philharmonic souhaite donner aux Belges l’occasion d’exprimer leurs émotions après une longue et éprouvante période de crise liée au coronavirus.

La basilique de Koekelberg rassemble aujourd’hui en moyenne 200 personnes lors de la messe du week-end. Avant le coronavirus, les fidèles qui se rassemblaient étaient parfois plus de 1000. Le diacre de la basilique, dans la volonté de promouvoir sans cesse le magnifique endroit, met de temps à autres le sublime bâtiment à disposition pour effectuer des événements uniques. Après des collaborations fructueuses lors des précédentes années, le Brussels Philharmonic fait son retour dans la basilique ce vendredi 25 septembre. Deux concerts uniques auront lieu devant 150 spectateurs et retranscriront l’histoire biblique de la mort de Jésus. Ainsi, l’orchestre transformera la cinquième plus grande église du monde en un décor intimiste qui ne manquera pas de susciter l’émotion du public.

La basilique de Koekelberg permettra au Brussels Philharmonic de raconter l’une des histoires les plus importantes de la Bible dans un contexte contemporain. L’expérience que nous allons offrir au public est unique. L’impact de la musique est renforcé dans ce cadre somptueux. Nous allons créer dans cet endroit un moment dans lequel les gens pourront laisser aller leurs émotions liées à la période difficile que nous vivons ces derniers mois à cause du coronavirus.
Gunther Broucke, intendant du Brussels Philharmonic

Depuis des mois, nous sommes submergés par les statistiques sur le nombre de morts et de malades liés au covid-19. Mais derrière ces chiffres se cache une question sans réponse: comment surmonter la mort, la douleur et la peine ? L’invitation musicale de Haydn à la méditation nous permettra de réfléchir et de nous mettre sur la voie.
Johan Leysen, acteur

Frissons garantis 

Le Brussels Philharmonic renversera la disposition classique des musiciens, du chef d’orchestre et du public lors du concert « Die sieben letzten Worte » dans la basilique de Koekelberg ce vendredi. Une partie des musiciens jouera entre le public et le chef d’orchestre. Le personnel de salle sera vêtu de capes, parfaitement dans l’esprit de l’œuvre. Les lanternes disposées dans le public éclaireront l’église. Une référence à la chapelle sombre pour laquelle Haydn a composé cette œuvre.

L’acteur Johan Leysen interprétera le rôle de Jésus. La collaboration avec Leysen est une première pour l’orchestre bruxellois. L’acteur du NTGent, connu pour ses rôles dans divers films et séries belges, exprimera les derniers mots de Jésus pendant le concert. Le photographe Stef Van Alsenoy projettera des images et vidéos d’ambiance en noir et blanc sur de grands écrans. Le chef d’orchestre sera le flamboyant Français Hervé Niquet qui collabore depuis des années avec le Brussels Philharmonic et connaît le répertoire baroque comme sa poche. Ensemble, ils créeront un moment d’émotions dans la basilique.

Informations pratiques

Les interprétations de « Die sieben letzten Worte » de Joseph Haydn par le Brussels Philharmonic auront lieu le vendredi 25 septembre à la basilique de Koekelberg. Avec une représentation à 18 h 30 et une autre à 21 h. Chaque représentation durera environ une heure et demie.

***

À propos du Brussels Philharmonic
Fondé par l’Institut National de Radiodiffusion (INR), le Brussels Philharmonic a vu le jour en 1935 sous le nom de Grand Orchestre Symphonique. Sa mission première consistait à faire découvrir le répertoire dit « sérieux » au peuple belge : la musique belge et flamande, les partitions encore inexplorées du passé, les trésors du 19e siècle et la nouvelle musique contemporaine. Aujourd’hui, sous la direction du directeur musical Stéphane Denève, le Brussels Philharmonic propose un répertoire vaste et varié. Sur la scène internationale, le Brussels Philharmonic a acquis sa propre place, avec des accords fixes dans les grandes capitales européennes et des tournées au Japon et aux États-Unis notamment. Le Brussels Philharmonic se distingue aussi en exécutant et en enregistrant des musiques de films, de séries et de jeux. Au niveau de ses grandes réalisations, citons notamment les enregistrements pour Aviator et pour The Artist qui lui a valu l’Oscar de la meilleure musique originale. Le Brussels Philharmonic est, ensemble avec le Vlaams Radiokoor (Choeur de la Radio Flamande), une institution de la Communauté flamande.

Contactez-nous
Arno Creve PR Consultant, Bepublic
Sonja Kouchoutina Contact presse, Brussels Philharmonic
Arno Creve PR Consultant, Bepublic
Sonja Kouchoutina Contact presse, Brussels Philharmonic
A propos de Bepublic

Notre approche est avant tout journalistique. Notre objectif : la pertinence de vos communications. Notre méthode : des moyens appropriés et un public ciblé.