La Belgique représente un sixième des exportations européennes de médicaments

La Belgique représente un sixième des exportations européennes de médicaments

Il ressort d'une étude de pharma.be que près d'un dixième des investissements en R&D pharmaceutique réalisés en Europe l'ont été en Belgique

Vendredi 11 décembre 2015

  • Deuxième place européenne pour l’exportation de médicaments
  • Pôle d’attraction européen en matière d’investissements de R&D
  • Plus de 200 entreprises pharmaceutiques et plus de 34.000 travailleurs

 

La Belgique s’impose de plus en plus comme l’un des principaux « pôles biopharmaceutiques » d’Europe. S’il ne représente que trois petits pour cent du produit intérieur brut (PIB) de l’Union européenne, notre pays génère pas moins de 15 pour cent de l'ensemble des exportations européennes de médicaments (bio)pharmaceutiques. La R&D et la production de médicaments et de vaccins réalisées sur le sol européen se concentrent dans une large mesure en Belgique. C’est ce qu’il ressort de la dernière édition des « Chiffres pharma » de pharma.be, l’organisation coupole du secteur pharmaceutique dans notre pays.

***

Les nouveaux chiffres indiquent clairement que la Belgique occupe une place de leader dans l’industrie pharmaceutique. Le secteur affiche des performances exceptionnelles, non seulement par rapport au PIB, mais aussi au regard du nombre d’habitants. Avec plus de 200 entreprises pharmaceutiques et plus de 34.000 travailleurs, le secteur occupe une place de premier plan tant au niveau belge qu’au niveau européen.

Deuxième place européenne pour l’exportation de médicaments

Parmi les nouveaux médicaments et vaccins de haute technologie, nombreux sont ceux qui sont développés, testés et/ou produits dans notre pays. La Belgique représente 15 pour cent de l'ensemble des exportations européennes de médicaments (bio)pharmaceutiques, ce qui la place en deuxième position dans le classement européen : en volume absolu, seule l’Allemagne fait mieux et proportionnellement à la taille de la population, seule l’Irlande nous dépasse.

« Les nouveaux ‘chiffres pharma’ illustrent la position unique du secteur biopharmaceutique belge dans une perspective européenne. Ces dernières décennies, les entreprises sont parvenues à créer un pôle pharmaceutique belge d’une exceptionnelle qualité au cœur de l’Europe. La Belgique est incontournable en Europe, tant pour la recherche et le développement que pour la production et la distribution de médicaments et de vaccins. » 

Catherine Rutten, CEO pharma.be

Pôle d’attraction pour les investissements en recherche et développement  

La R&D de nouveaux traitements contre les maladies constitue une activité importante en Belgique. La Belgique occupe la deuxième place sur le plan des investissements en R&D par tête d’habitant, juste après le Danemark. Près d’un dixième des investissements en R&D réalisés en Europe l'ont été en Belgique.

La concentration d’universités de haut niveau et de leurs spin-offs, où des spécialistes hautement qualifiés réalisent des recherches pionnières sur des traitements efficaces contre des maladies parmi les plus complexes au monde, joue un rôle majeur à cet égard. Et en ce qui concerne l’emploi en R&D, la Belgique joue aussi assurément dans la cour des grands en Europe : proportionnellement à la taille de sa population, elle décroche une belle quatrième place.

De l’ambition pour l’avenir

Le Pacte d’avenir conclu en juillet 2015 entre le gouvernement fédéral et l’industrie pharmaceutique vise à renforcer encore davantage la position de leader de la Belgique.

Ce Pacte recouvre tout un éventail de mesures visant à consolider voire à renforcer la position de tête de la Belgique en tant que pôle biopharmaceutique européen. Le Pacte d’avenir répond ainsi aux besoins des patients, qui pourront par exemple accéder plus rapidement aux traitements les plus récents. Il prévoit également une modernisation des procédures et un renforcement des atouts dont dispose notre pays (études cliniques, incitants à la R&D, etc.).

« Avec ce Pacte d’avenir, le gouvernement témoigne d’une vision à long terme et donne un signal important à notre secteur. Nous sommes convaincus que ce Pacte offre suffisamment de prévisibilité et d’oxygène aux entreprises pour nous permettre de maintenir voire d’accroître le niveau des investissements dans notre pays, et de conserver ainsi notre place tout en haut du classement mondial dans le domaine de l’innovation biopharmaceutique. »

Catherine Rutten

Tous les chiffres et toutes les statistiques sont consultables dans la nouvelle brochure « Chiffres Pharma - décembre 2015 ».