La recherche de privacy managers bat son plein : 100 offres d’emploi tous les mois

La recherche de privacy managers bat son plein : 100 offres d’emploi tous les mois

Analyse du bureau de conseil BDO : 70% de privacy managers en plus, mais les entreprises ne sont pas encore prêtes à éviter les amendes liées au non-respect du RGPD

Un an après l’introduction de la réglementation relative à la protection des données à caractère personnel (RGPD), la plupart des entreprises et autorités belges ne disposent toujours pas d’un privacy manager ou DPO. Tous les mois, plus de cent offres d’emploi ont trait à ce type de fonction. C’est ce qui ressort d'une analyse effectuée par BDO. Pourtant, notre pays compte près de 70% de nouveaux Data Privacy Officers par rapport à l’année dernière lorsque la réglementation a été introduite. La présence d’un DPO au sein de votre organisation est capitale. Car, selon BDO, le RGPD va désormais véritablement commencer à être appliqué.

Le 25 mai 2018. Il y a un an, l’Europe introduisait la nouvelle réglementation relative à la protection des données personnelles. Si les entreprises ne respectent pas cette législation et qu’elles ne signalent pas leurs fuites de données personnelles, elles risquent d’écoper d’une amende pouvant aller jusqu'à 4% de leur chiffre d’affaires mondial. Aux Pays-Bas, la police et Uber ont déjà fait les frais de cette nouvelle mesure, en se voyant infliger une amende respective de 40.000 et 600.000 euros. Pourtant, au sein de nos entreprises, BDO constate que le RGPDR n’est souvent pas encore réellement appliqué.

« Un an après l'introduction du RGPD, il y a encore du pain sur la planche chez nous. Peu d’entreprises et d’organisations ont déjà établi des procédures afin de détecter et de signaler les éventuelles fuites de données personnelles. Mais les amendes tant redoutées n’ont pas encore sévi. Malgré tout, de nombreuses entreprises et organisations recherchent encore un DPO. »
Koen Claessens, Partner Risk Advisory Services de BDO Belgique

Plus de travail pour les entreprises après un an sans amendes

À la mi-mai, l’Autorité de protection des données (APD) recensait 4.397 Data Privacy Officers enregistrés officiellement, c.-à-d. 1.846 de plus qu’au moment de l’introduction du RGPD, soit une augmentation de près de 70%. Malgré cette augmentation du nombre de DPO, la recherche de ce type de profil bat son plein, puisqu'on recense une centaine d’offres d’emploi tous les mois. Il est crucial de disposer d'un DPO interne, car les entreprises vont devoir passer à la vitesse supérieure.

En effet, l’APD possède depuis peu un nouveau management, lui permettant d’entamer l’implémentation pratique du RGPD. Les amendes ne devraient donc plus tarder à tomber, déclarait-elle le mois dernier. L’année passée, la plupart des organisations de notre pays se sont limitées à l’aspect juridique et formel du RGPD. Maintenant que l’affaire se corse, elles vont devoir former leur personnel afin d’éviter au maximum les fuites de données et apprendre à leurs employés à réagir de manière appropriée en cas de fuite.

Il est temps pour le secteur public d’accélérer le pas

Selon BDO, le secteur des soins de santé et le secteur financier sont les secteurs les plus avancés dans les démarches. En effet, ces deux secteurs ont effectué d'importants investissements afin de se conformer au RGPD, car ils traitent un grand nombre de données sensibles et travaillent avec de nombreux systèmes informatiques. Le secteur public va, lui, devoir accélérer le pas. Au sein des pouvoirs publics et des CPAS, qui traitent les données personnelles des citoyens, les premières démarches n’ont bien souvent pas encore été effectuées. Assez étonnant pour des instances censées montrer le bon exemple.  

« Les autorités ont encore du travail. C’est un fait. Mais avec l’Autriche, la Belgique est le seul pays où elles ne peuvent pas se voir infliger d’amende si elles ne respectent pas le RGPD. Nous devrions suivre l’exemple des Pays-Bas, qui prévoient une sanction pour leurs services de police. »
Koen Claessens de BDO

A propos de BDO
BDO est une organisation de conseil active à l’international, qui possède une solide réputation dans le conseil financier (Audit, Corporate Finance, Accounting, Tax & Legal) et dans d’autres types de conseils spécialisés, dont Strategy & Organisation, People, Interim Management, Digital et Risk. Nous accompagnons non seulement de nombreuses grandes entreprises, entreprises internationales et PME (familiales), mais aussi des personnes privées.

BDO adopte une approche intègre, pragmatique et orientée résultat, et prête attention aux besoins de ses clients. Une unique personne de contact vous est attribuée et votre bureau se situe à proximité.  

En Belgique, nous disposons de 700 Partners et collaborateurs, répandus à travers le pays. Nous travaillons depuis 11 établissements, situés à Anvers, Brussels Airport, Bruxelles-Centre (2), Gand, Hasselt, La Hulpe, Liège, Malines, Namur-Charleroi et Roulers.

BDO fait partie d’un solide réseau international qui, avec une équipe de plus de 75.000 Partners et collaborateurs, est actif dans 162 pays.

www.bdo.be

Contactez-nous
Bert Bouserie PR Consultant , Bepublic
Bert Bouserie PR Consultant , Bepublic
A propos de Bepublic

Notre approche est avant tout journalistique. Notre objectif : la pertinence de vos communications. Notre méthode : des moyens appropriés et un public ciblé.