Skip to Content
L’analphabétisme financier s’aggrave : selon une étude européenne, seuls quatre pays font moins bien que la Belgique dans ce domaine

L’analphabétisme financier s’aggrave : selon une étude européenne, seuls quatre pays font moins bien que la Belgique dans ce domaine

Internet et les réseaux sociaux de plus en plus consultés à la place des parents et des banques

La culture financière des Belges ne cesserait de se dégrader. D’après une étude effectuée dans 24 pays européens, que le fournisseur de services financiers Intrum publie à quelques jours de l'ouverture de la Semaine de l’Argent, la Belgique est passée de la 17e à la 20e place du classement. Un Belge sur cinq estime n’avoir pas été formé pour gérer correctement un budget. Simultanément, l’on constate qu’Internet et les réseaux sociaux deviennent des sources essentielles d’information financière, alors que les parents et les banques sont de moins en moins consultés. 

L’Italie, la France, la Roumanie et l’Espagne sont les seuls pays à faire moins bien encore que la Belgique en termes de culture financière. La Finlande et l’Irlande, dont une part bien plus considérable de la population comprend des notions élémentaires telles que « taux d’intérêt », « taux annuel effectif global » ou « inflation », dominent le classement européen. D’après le fournisseur de services Intrum, un Belge sur trois est incapable de répondre à la question suivante, par exemple : « Imaginons que vous placiez sur un compte d’épargne 200 euros au taux de 2 % l'an : combien obtiendriez-vous au bout de cinq ans ? »  

« Dix-huit pour cent des Belges admettent ne pas avoir été formés pour gérer correctement un budget. C’est beaucoup. Mais ce qui nous inquiète plus encore, c’est le laxisme ambiant : les deux tiers de la population du pays n’ont rien fait, depuis le début de la crise sanitaire, pour améliorer leur culture financière, alors même que notre économie est très durement frappée, et que la situation va durer un temps encore. »
Christophe De Boeck, porte-parole d’Intrum 

Les habitants d’autres pays européens ont par exemple bien plus souvent recours à des ouvrages consacrés aux finances personnelles, aux rubriques économiques et financières des journaux et des magazines spécialisés, mais aussi, à des podcasts, pour entretenir leurs connaissances.

Internet et les réseaux sociaux à la place des parents et des banques 
Simultanément, Internet et les réseaux sociaux deviennent des sources essentielles d’information financière. Alors qu’en 2019, 20 % seulement des Belges interrogés admettaient se fier à Internet et 5 %, aux réseaux sociaux, ils ont été, l’an passé, 32 % à consulter le premier et 9 %, les seconds. Quant aux références traditionnelles, comme les parents et les banques, elles ne sont plus consultées que dans 45 % et 40 % des cas, contre 59 % et 44 % des cas précédemment. L’influence de l’école, elle, n’a pas changé (30 %).

« Le fait qu’Internet et les réseaux sociaux deviennent les principales sources d'éducation financière n’a rien de critiquable. Du moins tant que les références traditionnelles, comme la famille, les banques et l’école, apprennent aux jeunes et aux jeunes adultes à sélectionner les sites et les réseaux qui publient des informations vérifiées et exactes. Peut-être les pouvoirs publics pourraient-ils organiser une campagne en ce sens, ce qui nous permettrait de continuer à atteindre la jeune génération et les suivantes, pour les aider à combler leur manque de culture financière. Et, à terme, gagner quelques places au classement européen. »
Christophe De Boeck, Intrum 

 

À propos de la société Intrum n.v.
La société Intrum est un prestataire de premier plan dans le secteur des services de Credit Management. Outre ses services en matière de recouvrement et de rachat de créances, la société Intrum propose également des services de paiement et de facturation. Elle propose des solutions de services complètes, dont le rachat de créances pour permettre à ses clients donneurs d’ordre d’améliorer considérablement leurs flux de trésorerie et leur rentabilité à long terme. Représentée dans 24 pays européens, la société Intrum compte quelque 8000 collaborateurs qui œuvrent ensemble pour une économie plus saine. La société, dont le siège est sis à Stockholm en Suède, est notée à la bourse Nasdaq Stockholm. Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site www.intrum.be.

Contactez-nous
Christophe De Boeck Porte-parole Intrum
Ken Standaert Consultant RP Bepublic
Christophe De Boeck Porte-parole Intrum
Ken Standaert Consultant RP Bepublic
A propos de Bepublic

Notre approche est avant tout journalistique. Notre objectif : la pertinence de vos communications. Notre méthode : des moyens appropriés et un public ciblé.