Le concert baroque ce jeudi soir à Flagey projettera de l’art sur un écran

La salle de concert se transformera en musée virtuelle

Lors de la soirée du jeudi 8 octobre, Flagey ne servira pas seulement de salle de concert, mais aussi de musée virtuel. Pendant le concert du Vlaams Radiokoor, la designer graphique An Eisendrath exposera une sélection de sculptures sur bois originales issues de la collection exclusive du Musée Plantin-Moretus anversois par le biais de projections vidéo. Le Vlaams Radiokoor entend ainsi immerger totalement les amateurs de musique dans l’ambiance du XVIIIe siècle. 

Si vous venez à Flagey jeudi soir pour le concert du Vlaams Radiokoor, votre billet d’entrée vous permettra non seulement d’entendre du chant choral et de la musique baroque, mais vous transportera également virtuellement au Musée Plantin-Moretus anversois. Le Vlaams Radiokoor interprètera des œuvres du compositeur baroque allemand Georg Friedrich Haendel. En même temps, la graphiste An Eisendrath, dont le travail a été récompensé par le prix Henry Van de Velde en 2018, exposera une sélection de sculptures sur bois issues d’une collection d’art du Musée Plantin-Moretus. Ces œuvres d’art centenaires et exclusifs en Belgique se marient parfaitement avec le chant et la musique.

Chacune des sculptures sur bois illustre un morceau du concert. Sélectionner parmi les 14 000 œuvres d’art de la collection précisément celles qui s’accordent parfaitement avec les textes et les thèmes du concert s’est révélé être un véritable défi. Mais je suis fière du résultat. Tout comme la musique vocale, les œuvres sélectionnées témoignent d’un amour profond pour le métier et sont d’une beauté intemporelle.

An Eisendrath, graphiste

Dépoussiérer la musique baroque

Jeudi, le Vlaamse Radiokoor, accompagné de l’ensemble baroque Il Gardellino, interprétera l’œuvre poignante « Funeral Anthem for Queen Caroline. The Ways of Zion do Mourn ». Il s’agit d’un impressionnant hommage composé par Haendel à l’occasion des funérailles de la reine britannique Caroline, célébrées en 1737 à l’abbaye de Westminster.

Le thème de cette œuvre de Haendel est d’une grande actualité. Des larmes coulent tout au long de la partition et des mots de soutien résonnent dans le chœur. Cette pièce offre du réconfort aux nombreuses personnes qui ont perdu des êtres chers à cause du coronavirus. Nous avons également délibérément choisi cette œuvre baroque afin de perpétuer le précieux héritage de la génération dorée. Le Radiokoor aimerait jouer un rôle novateur dans le domaine de la musique ancienne. Et nous avons trouvé en Il Gardellino le partenaire idéal pour réaliser des projets très créatifs.

Bart Van Reyn, directeur musical du Vlaams Radiokoor

Les mesures Covid-19 renforcent l’expérience musicale

Le podium accueillera le chœur de 25 chanteurs et chanteuses, tandis que les 17 musiciens d’Il Gardellino occuperont la scène. Les membres du chœur chanteront avec des masques buccaux et se placeront à un mètre cinquante de distance les uns des autres.

En raison des mesures Covid-19, les places dans la salle de concert sont limitées à 300 personnes. Mais cela a aussi des avantages : le concert n’en sera que plus intime. Les visiteurs, dans leur bulle, pourront s’immerger complètement dans les émotions, l’atmosphère et le récit évoqués par la musique baroque et les projections.

Pour les personnes intéressées, il est encore possible d’acheter des billets pour le concert du jeudi 8 octobre à 21 h à Flagey.

***

À propos du Vlaams Radiokoor

Depuis 1937, le Vlaams Radiokoor constitue une référence en matière de musique vocale en Flandre et en Europe. La voix est l’interprète par excellence de nos émotions et le Vlaams Radiokoor est l’un de ses plus grands ambassadeurs. Depuis la saison 19-20, Bart Van Reyn a repris les rênes du Vlaams Radiokoor en tant que directeur musical. Chef et ensemble sont unis par une passion commune pour le répertoire contemporain, par la conviction que la voix est le meilleur vecteur de nos émotions et par la volonté de rendre notre patrimoine vocal accessible à la fois aux chanteurs et au public.

À propos d’Il Gardellino

Il Gardellino a été fondé en 1988 par le hautboïste Marcel Ponseele et le flûtiste Jan De Winne. L’orchestre baroque revisite et renouvelle continuellement son répertoire, en effectuant de minutieuses recherches historiques sur les œuvres qu’il interprète. Au fil des ans, Il Gardellino est ainsi parvenu à développer un idiome sonore qui lui est propre. L’admiration éprouvée pour l’œuvre de Jean Sébastien Bach est au cœur du répertoire d’Il Gardellino, mais l’ensemble relève également le défi captivant d’interpréter la musique de compositeurs moins connus mais tout aussi intéressants. Selon les besoins de la musique, le noyau fixe de 8 musiciens s’enrichit de chanteurs et d’instruments à corde et à vent supplémentaires. Il Gardellino bénéficie d’une renommée tant nationale qu’internationale et se produit régulièrement dans les salles et les festivals les plus prestigieux d’Europe.

Contactez-nous
Arno Creve PR Consultant, Bepublic
Sonja Kouchoutina Contact presse, Vlaams Radiokoor
Arno Creve PR Consultant, Bepublic
Sonja Kouchoutina Contact presse, Vlaams Radiokoor
A propos de Bepublic

Notre approche est avant tout journalistique. Notre objectif : la pertinence de vos communications. Notre méthode : des moyens appropriés et un public ciblé.