Les toilettes exigent elles-mêmes d’être nettoyées

Les toilettes exigent elles-mêmes d’être nettoyées

Grâce aux capteurs et à la technologie intelligente de la société ISS, l’environnement de travail devient plus agréable

Vendredi 12 mai 2017 — Les toilettes, la température ambiante et le restaurant d’entreprise sont les plus grandes sources de frustration au travail. C’est ce qu’il ressort d’une étude internationale indépendante. Pour balayer ces frustrations, la société prestataire de « facility services » ISS mise sur la technologie et les big data qui permettent notamment aux toilettes de signaler qu’il est temps de les nettoyer.

Près de la moitié des travailleurs n’est pas satisfaite de la propreté des toilettes ni de la qualité de la cuisine du restaurant d’entreprise. Trois-quarts des travailleurs se disent insatisfaits de la température ambiante. C’est ce qu’il ressort d’une étude internationale indépendante réalisée dans plus de 50 pays, auprès de 155 000 travailleurs, l’indice Leesman.

“Grâce à cette étude, nous avons une idée précise des conditions qui font que les gens sont satisfaits ou non de leur lieu de travail. La propreté des toilettes, la température ambiante et le restaurant d’entreprise constituent les principaux postes d’insatisfaction alors que huit collaborateurs sur dix y attachent beaucoup d’importance.”

Klaartje Van Rossem, spécialiste de la technologie des capteurs chez ISS.

 

Top 10 des éléments qui influencent le bien-être au travail

   

Important %

Satisfait %

1

Bureau

93,3

72,6

2

Chaise

92,1

67,1

3

Café, thé, sodas

88,9

63,7

4

Propreté en général

82,8

59,0

5

Ordinateurs

82,1

66,0

6

Toilettes

81,0

47,9

7

Imprimantes, photocopieurs, scanners

80,9

66,7

8

Climatisation

80,7

26,9

9

Téléphonie

80,3

68,3

10

Restaurant d’entreprise

79,5

48,8


Pour pouvoir balayer ces frustrations, la société ISS s’est orientée vers la technologie des capteurs, et elle est en train d’en effectuer tous les réglages. Ceux-ci sont nécessaires afin de limiter au maximum la marge d’erreurs des données envoyées par ces capteurs. Actuellement, la technologie des capteurs utilisée par ISS est la plus avancée sur le marché.

“Maintenant, les toilettes sont nettoyées selon un horaire bien défini ; il y a donc un risque qu’elles soient moins nettes, voire même très sales, une grande partie de la journée. En plaçant des capteurs sur les portes des toilettes, nous pouvons savoir quelles sont les toilettes les plus utilisées dans le bâtiment et quelles sont celles qui le sont moins. Ainsi, sur la base de ces données, nous pouvons estimer quand nous devons les nettoyer. C’est plus efficace, et les utilisateurs sont évidemment plus satisfaits.”

Il en va de même pour les restaurants d’entreprise. Les capteurs et les caméras permettent d’estimer le nombre de personnes présentes dans un bâtiment. Ainsi, la cuisine sait pertinemment bien combien de repas elle doit préparer.

“Nous allons associer toutes sortes de données recueillies par les capteurs afin de pouvoir élaborer des algorithmes qui nous diront avec une grande certitude combien de repas chauds, combien de plats végétariens ou combien de sandwiches il y a lieu de préparer. Les restaurants d’entreprise pourront ainsi lutter contre le gaspillage.”

Klaartje Van Rossem.   

L’environnement de travail se met ‘à parler’

Les entreprises qui construisent ou rénovent leurs bureaux peuvent intégrer de nombreux capteurs dans leur bâtiment, dans les fenêtres et les portes ou dans le mobilier. Ces capteurs enregistrent toute une série de variables. Outre la température, la lumière et la qualité de l’air, ils mesurent également les niveaux d’approvisionnement dans les distributeurs et les pompes à savon. Ou bien ils détectent la fréquence d’utilisation des ascenseurs et d’ouverture des portes ainsi que les taux d’occupation des postes de travail et des locaux de réunion à différents moments de la journée.

“Ainsi, ‘l’environnement de travail va se mettre à parler’. En analysant convenablement toutes les données recueillies, toutes sortes de services proposés dans le bâtiment, comme l’accueil, la restauration, le nettoyage ou l’entretien, peuvent davantage correspondre aux besoins réels des occupants du bâtiment. Ces services sont fournis à l’endroit et au moment opportuns et non plus sur la base d’horaires choisis au hasard.”

Quelles sont les répercussions de la technologie des capteurs ?

“Cette technologie favorise non seulement le bien-être au travail, mais elle permet également de réaliser des économies financières. Les capteurs deviennent de plus en plus abordables, et le réseau permettant d’envoyer toutes les données enregistrées vers les serveurs est performant. Sur la base de ces données, des algorithmes sont élaborés pour organiser plus efficacement les différents services. Conséquence : les entreprises peuvent facilement réaliser une économie de 10 à 15%.”

Klaartje Van Rossem.