Opinion - 'L'Apple Store belge, un marketing bien rodé'

Vrijdag 18 september 2015 — L'Apple Store bruxellois ouvre ses portes ce samedi, avenue de la Toison d'Or. 

Annick Maes, Administratrice d’easy-m​

L'ouverture du premier Apple Store belge, à Bruxelles, s'inscrit parfaitement dans la stratégie bien rodée et hypercontrôlée de l'entreprise.

Le premier Apple Store belge ouvrira ses portes au grand public ce samedi à Bruxelles. Voilà de quoi réjouir les fans belges et les distributeurs de la marque ainsi que booster la renommée et la popularité de celle-ci. À ce propos, l'ouverture de ce magasin s'inscrit parfaitement dans la stratégie de marketing bien rodée et hypercontrôlée de l'entreprise. Les distributeurs locaux d'Apple ne seront pas les derniers à en profiter.

"Nous sommes impatients de pouvoir prochainement partager en Belgique l'expérience Apple unique." C'est en ces mots très simples qu'Apple a confirmé, il y a quelques mois, les rumeurs selon lesquelles un magasin Apple allait enfin ouvrir ses portes chez nous. Il faut bien le reconnaître, Apple est passée maîtresse dans l'art de créer le mystère autour de sa marque et de piquer la curiosité des consommateurs. Cette stratégie de communication fait mouche, car la frénésie est présente avant même que toutes les informations concernant le magasin ne soient divulguées. Ainsi la date d'ouverture du magasin a-t-elle été longtemps gardée secrète. Et en cas de fuite, Apple n'y aurait pas été étrangère car l'entreprise dirige toutes les communications et cultive l'art de la discrétion.

Une longue attente
Avec l'Apple Store de Bruxelles, la Belgique est le dernier pays d'Europe occidentale où Apple souhaitait s'établir, onze ans après l'ouverture du premier magasin européen. Le fait que les consommateurs belges aient dû attendre si longtemps s'explique principalement par le fait que la Belgique, du point de vue des Américains, est un pays relativement petit et donc un marché aussi relativement moins intéressant. En outre, notre pays dispose déjà d'un réseau solide de distributeurs Apple locaux, ce qui fait que le marché est déjà en grosse partie saturé.

Pourquoi Apple a-t-elle alors choisi d'ouvrir un Store envers et contre tout? La raison principale est qu'Apple souhaite renforcer la visibilité de la marque sur le marché belge, car l'entreprise veut pouvoir entrer en contact directement avec ses clients. En choisissant des lieux prestigieux dans les villes où elle s'installe, telles que, par exemple, des bâtiments historiques ou de véritables perles d'architecture contemporaine, Apple veut enrichir l'expérience du consommateur qui se rend dans un Apple Store.

Une approche qui fonctionne puisque les chiffres parlent d'eux-mêmes: un Apple Store moyen accueille, chaque semaine, quelque 22.000 clients, et les magasins représentent, au niveau mondial, 15% des bénéfices de l'entreprise.

Partout, les visiteurs font la queue pour visiter un magasin. Il suffit de jeter un coup d'œil du côté de la très chic Regent Street à Londres ou de Fifth Avenue à New York pour constater cet incroyable phénomène.

Et les distributeurs agréés?
La question est évidemment de savoir si l'ouverture d'un Apple Store en Belgique ne va pas se faire au détriment des distributeurs agréés actuels d'Apple dans notre pays. Je ne pense pas. Au contraire, l'immense succès des Stores déteint sur les chiffres des autres revendeurs. En effet, la réputation de la marque et la frénésie provoquée par l'ouverture du magasin profitent à la marque en général. Un bon marketing fait vendre, et tout le monde peut en profiter.

Les distributeurs agréés d'Apple se différencient en outre suffisamment des Apple Stores pour ne pas en pâtir. Un Apple Store officiel s'installe en des lieux jouissant d'une clientèle potentielle de 300.000 personnes alors que les autres distributeurs sont présents localement, à proximité de leurs clients.

Cette proximité est un atout indéniable, car les Belges préfèrent acheter près de chez eux. La raison est simple: nous préférons jouer la carte de la sécurité et attachons beaucoup d'importance à un bon service après-vente. Nous ne voulons pas faire des dizaines de kilomètres pour avoir accès aux informations supplémentaires sur les produits ou les applications, à un service de réparation ou d'installation ou encore à une formation. Enfin les distributeurs locaux peuvent aussi se concentrer au mieux sur les marchés spécifiques tels que les PME ou l'enseignement.

En conclusion, l'Apple Store belge est une bonne affaire aussi bien pour les consommateurs que les distributeurs.

Cette carte blanche a déjà été publiée dans L'Echo