Rapport d’Ericsson sur la mobilité :  D’ici à 2018, il y aura plus de machines (IOT) connectées que de personnes

Rapport d’Ericsson sur la mobilité : D’ici à 2018, il y aura plus de machines (IOT) connectées que de personnes

Mercredi 1 juin 2016

  • Avant la fin de l’année 2021, on prévoit qu’il y aura 16 milliards de machines connectées.

  • Au troisième trimestre 2016, le nombre d’utilisateurs de smartphones dépassera le nombre d’utilisateurs de téléphones de base.

  • L’utilisation de données pour la lecture de vidéos sur smartphone a augmenté de 127% chez les adolescents en 15 mois à peine.

Le dernier rapport d’Ericsson sur la mobilité (NASDAQ: ERIC), publié aujourd’hui, révèle que le nombre de machines connectées dépassera le nombre de téléphones connectés d’ici à 2018.

Entre 2015 et 2021, le nombre de machines connectées devrait augmenter de 23% chaque année, soit l’augmentation la plus importante sur l’ensemble des dispositifs connectés. Sur 28 milliards d’appareils connectés d’ici à 2021, 16 milliards seront des machines faisant partie de ce que l’on appelle l’« Internet des Objets (IoT) ».

L’Europe occidentale sera leader en termes d’utilisation et de croissance des machines connectées. On prévoit ainsi une augmentation de 400% des machines connectées sur le marché d’Europe occidentale d’ici à 2021. Cette tendance sera principalement influencée par les exigences réglementaires, comme les compteurs intelligents des services publics et la demande croissante de voitures connectées, en ce compris le projet de loi du Parlement Européen pour l’implémentation de l’appel d’urgence automatique sur les véhicules d’ici à 2018.

« La croissance de l’Internet des Objets est actuellement en pleine phase d’accélération, suite à la baisse des prix des dispositifs et à l’émergence d’applications innovantes. A partir de 2020, le déploiement commercial des réseaux 5G offrira de nouvelles possibilités de taille pour l’Internet des Objets, comme le Network Slicing (système qui consiste à subdiviser le réseau en différentes couches pour répondre de manière optimale aux différentes attentes techniques) et la capacité de connecter davantage d’appareils que ce n’est le cas aujourd’hui. »
Saskia Van Uffelen, CEO Ericsson Belux

Le nombre d’utilisateurs de smartphones continue d’augmenter et devrait dépasser le nombre d’utilisateurs de téléphones dits de base d’ici au troisième trimestre 2016. En 2021, le nombre d’utilisateurs de smartphone aura pratiquement doublé par rapport à aujourd’hui, passant ainsi de 3,4 milliards à 6,3 milliards d’abonnements. Egalement mentionné dans ce rapport : on dénombre aujourd’hui 5 milliards abonnements mobiles dans le monde, ce qui démontre une croissance phénoménale de la technologie mobile sur une période restreinte.

Comme détaillé dans le rapport, on constate un changement radical chez les adolescents : l’utilisation de données pour la lecture de vidéo sur smartphone a augmenté de 127% chez les adolescents en 15 mois à peine (2015-2016). Sur une période de quatre ans (2011-2015), on observe une diminution de 50% du temps passé par les adolescents à regarder du contenu vidéo sur un écran de télévision, alors qu’on constate une augmentation de 85% du temps passé à regarder du contenu vidéo sur smartphone. Ceci et le fait que les adolescents représentent les plus grands consommateurs de données (WiFi et réseau cellulaire confondus) en fait le groupe d’utilisateurs le plus important à suivre par les opérateurs.

Cette année, une étape importante est en cours de réalisation avec la commercialisation du réseau LTE, offrant une vitesse de téléchargement jusqu’à 1Gbps. Les appareils capables de bénéficier de cette vitesse sont attendus pour la deuxième moitié de 2016: au Japon, aux Etats-Unis, en Corée du Sud et en Chine d’abord, suivis rapidement des autres régions du globe. Les utilisateurs pourront dès lors bénéficier d’un accès plus rapide au contenu, grâce à cette amélioration qui sera 33% plus rapide en téléchargement que ce que nous connaissons actuellement.
 

***

Voici quelques autres points mentionnés dans le rapport d’Ericsson sur la Mobilité :

Croissance mondiale : Le nombre d’abonnements mobiles à haut débit devrait quadrupler au Moyen-Orient et en Afrique entre 2015 et 2021 ; le trafic de données mobiles en Inde devrait être multiplié par un facteur 15 d’ici à 2021 ; bien qu’étant le marché le plus mature actuellement, le trafic mobile aux Etats-Unis devrait croître de 50% en 2016.

Augmentation constante du trafic de données: Le trafic mondial de données mobiles a augmenté de 60% entre le premier trimestre 2015 et le premier trimestre 2016, dû à une augmentation du nombre d’abonnements d’utilisateurs de smartphone et à l’augmentation de l’utilisation du réseau par individu. D’ici à fin 2021, à peu près 90% du trafic de données mobiles sera généré par l’utilisation de smartphones.  

Forte augmentation des abonnements à la LTE au premier trimestre 2016 : On compte mondialement 150 millions de nouveaux abonnements enregistrés au premier trimestre 2016. Cette augmentation est influencée par la demande des utilisateurs d’un meilleur réseau, offrant une plus grande vitesse. Des pics de 1 Gbps sur LTE seront commercialement disponibles en 2016.

Nécessité d’une harmonisation de l’utilisation du spectre entre les pays pour se préparer à la 5G : La 5G devrait commencer plus tôt que prévu et l’harmonisation de l’utilisation du spectre entre pays est requise pour les Etats qui prévoient d’être les premiers à déployer cette nouvelle technologie. Et ce, en plus du processus du WRC-19 (19e Conférence Mondiale de Radiocommunications), qui met l’accent sur le spectre pour les déploiements commerciaux de la 5G après 2020.


Le rapport d’Ericsson sur la Mobilité est une des analyses disponibles les plus avancées en ce qui concerne le trafic de données mobiles, fournissant des informations détaillées à partir des réseaux de télécommunications existants dans le monde entier. Le rapport, basé sur des mesures, des analyses, des prévisions internes et autres études pertinentes, fournit des indications sur les tendances du trafic et du marché dans notre société connectée d’aujourd’hui.

L’outil en ligne « Traffic Exploration Tool », qui accompagne le rapport, peut être utilisé pour obtenir des données et graphiques personnalisés en fonction des attentes de l’utilisateur. Les informations contenues dans cet outil en ligne peuvent être filtrées par région, abonnement, technologie, trafic et catégorie d’appareil.

Le rapport défini « appareil connecté » comme un objet ayant une adresse IP et utilisant une communication à deux sens via un réseau de télécommunications.


A propos d’Ericsson

Ericsson est le plus grand fournisseur au monde de technologies et de services de communication. Ses relations à long terme avec tous les grands opérateurs de télécommunications au monde permettent aux particuliers, aux entreprises et aux communautés de développer les potentiels et de créer un avenir durable. Les services, les logiciels et l’infrastructure d’Ericsson, notamment en termes de mobilité, de large bande et de Cloud, permettent à l’industrie des télécommunications ainsi qu’aux autres secteurs de mieux travailler, d’accroître leur efficacité, d’améliorer l’expérience de l’utilisateur et d’exploiter de nouvelles pistes.

L’entreprise compte plus de 115 000 collaborateurs, actifs dans plus de 180 pays.

Aujourd’hui, plus de 40% du trafic mobile mondial transite par des réseaux Ericsson, et

Ericsson apporte son soutien à plusieurs réseaux qui desservent plus de 2,5 milliards d’abonnés. Les investissements réalisés par Ericsson dans la recherche et le développement garantissent l’évolution continue de ses solutions et permettent à ses clients d’aller de l’avant.

Le chiffre de vente nette s’élevait en 2014 à 228 milliards SEK (33,1 milliards d’euros). La société Ericsson a été fondée en 1876. Son siège principal est situé à Stockholm, et la société est cotée sur les marchés boursiers NASDAQ OMX, Stockholm et NASDAQ New York.