SOS Villages d’Enfants en appelle à plus de tendresse pour la Journée internationale des câlins

Quelque 80 écoles belges disposent déjà d’un espace ‘bisou & câlin’ et mettent ainsi en évidence l’importance de l’attention aimante accordée à chaque enfant.

En cette Journée internationale des câlins, SOS Villages d’Enfants souhaite rappeler l’importance de l’attention aimante et du rôle des câlins à cet égard. Les enfants qui reçoivent suffisamment d’attention émotionnelle et physique s’épanouissent mieux et deviennent des adultes plus confiants, plus empathiques et moins soucieux, précise l’association. SOS Villages d’Enfants souhaite ainsi encourager autant que possible les parents à prendre le temps de faire un câlin à leurs enfants. Les espaces ‘bisou & câlin’, déjà présents dans quelque 80 écoles en Belgique, contribuent à la diffusion de ce message.

En tant qu’ONG internationale, SOS Villages d’Enfants s’engage à encadrer et à accompagner les enfants qui n’ont plus de foyer ou les enfants issus de familles à haut risque. Un foyer chaleureux et aimant est crucial pour l’épanouissement et la sécurité d’un enfant. C’est le principe fondamental de l’association. Aussi, l’association propose-t-elle notamment l’accueil et l’encadrement des familles belges et étrangères qui ne peuvent plus assurer temporairement l’éducation de leurs enfants.

Dans son rapport ‘The Care Effect’, l’ONG a déjà démontré que les enfants qui grandissaient dans un foyer sans amour inconditionnel obtenaient de moins bons résultats scolaires, avaient des problèmes de concentration et développaient de moins bonnes compétences sociales. Faire un câlin à ses enfants est la preuve, selon SOS Villages d’Enfants, de cet amour inconditionnel.

“Le lien que vous établissez très tôt avec votre enfant, et donc la manière dont vous lui témoignez de votre affection, a d’importantes répercussions sur la manière dont votre enfant s’épanouira plus tard dans la vie. Les enfants qui ont grandi au sein d’un foyer chaleureux et aimant deviennent des adultes plus confiants, plus empathiques et moins soucieux qui sont capables de nouer des relations sociales et professionnelles et qui ont suffisamment de capacités de résilience pour affronter les situations difficiles.”

Jo Voets, orthopédagogue et expert en aide à la jeunesse chez SOS Villages d’Enfants

 

Un lieu explicite pour se dire au revoir

En Belgique, un enfant sur 25 grandit au sein d’un foyer précarisé. Il s’agit, notamment, d’enfants dont les parents ne parviennent pas à répondre aux besoins émotionnels et physiques fondamentaux de leurs enfants. Pour sensibiliser les parents à l’importance de l’attention aimante, SOS Villages d’Enfants a imaginé en 2016 la création d’espaces ‘bisou & câlin’ dans les écoles. Ces espaces sont délimités au sol par une zone peinte en vert et se trouvent près de la porte de l’école ou dans la cour de récréation. Ils incitent les parents à faire un dernier câlin à leurs enfants pour leur dire au revoir.

“Alors qu’auparavant, il n’y avait souvent pas d’endroit prévu pour que les parents puissent prendre le temps de dire au revoir à leurs enfants et qu’il y avait parfois même une ligne jaune à ne pas dépasser, les espaces ‘bisou & câlin’ constituent des lieux privilégiés pour un moment important de la journée. En favorisant ce rituel quotidien, nous voulons souligner l’importance des câlins pour chaque enfant.”


Hilde Boeykens, Directrice de SOS Villages d’Enfants

 

Un espace pour résoudre des conflits

Depuis, 80 écoles belges disposent désormais d’un espace ‘bisou & câlin’. Les écoles décident elles-mêmes de l’endroit réservé à cet espace. Certaines optent pour une zone à l’entrée de l’école, d’autres privilégient la cour de récréation. L’initiative est accueillie très positivement, tant par les parents que par les enfants.

“Nous constatons d’ailleurs que l’espace ‘bisou & câlin’ ne sert pas uniquement à se dire au revoir mais qu’il est également utilisé par exemple pour régler un différend. Cet espace incite les élèves à communiquer de manière constructive, à mieux se comprendre les uns les autres et à mettre fin à une dispute par un bisou et un câlin.”


Patrick De Herde, Directeur de l’école Sainte-Anne à Waterloo

 

Contactez-nous
Tom Moons Head of partnerships and communication, SOS Villages d'enfants
Tom Moons Head of partnerships and communication, SOS Villages d'enfants
A propos de Bepublic

Notre approche est avant tout journalistique. Notre objectif : la pertinence de vos communications. Notre méthode : des moyens appropriés et un public ciblé.