Un travailleur belge sur six ne tient pas un mois sans salaire

Le Belge ne planifie pas suffisamment au niveau financier pour vivre confortablement après sa pension

Mercredi 29 août 2018 — Selon une enquête effectuée auprès de 1.250 Belges par le bureau de recherches Indiville à la demande de BinckBank, un Belge sur six qui travaille ne tient pas un mois sans salaire. De plus, 80% des Belges n’ont encore jamais établi de plan financier et près d’un Belge sur quatre ne place pas son argent, parce qu’il pense ne pas disposer de suffisamment d’argent, ni de connaissance financière. Un constat d’autant plus surprenant que près de trois Belges sur quatre ignorent à quel montant s’élèvera leur pension légale, et encore moins de la somme d’argent dont ils auront besoin pour vivre décemment après leur pension.

Nous sommes certes conscients du fait que nous aurons besoin d’une réserve importante d’argent lorsque sonnera l’heure de la pension, mais cela ne nous empêche de largement négliger notre planification financière. 40% des Belges placent 90% ou plus de leur épargne sur un compte à vue ou un compte épargne, alors que seul un sur cinq se dit satisfait de son
rendement. Reste que nous ne réfléchissons que rarement à la manière de faire fructifier notre argent. Le Belge investit peu et planifie à peine sa succession et ses donations.


Propriétaire de son logement, sans autres réserves financières

Commençons par une bonne nouvelle tiré de l’étude de BinckBank: 5 Belges sur 6 tiennent facilement quelques mois sans salaire. Mais, à contrario, 17% des 26-45 ans ne tiennent pas un mois sans salaire. Pour les 46-55 ans, ce pourcentage atteint même les 19,5%. Cela signifie donc qu’un travailleur belge sur six ne parvient pas à tenir plus d’un mois sans
salaire. Trois Belges sur quatre de 46 à 55 ans sont toutefois propriétaires de leur logement tandis qu’un sur cinq loue une maison ou un appartement. Ce sont surtout les indépendants qui tiennent plusieurs mois sans salaire: 32% d’entre eux
parviennent à tenir un an ou même plus, contre 20% chez les fonctionnaires et les employés et 8% chez les ouvriers. Mais l’argent que le Belge épargne, il le laisse sur son compte épargne. 60% des Belges n’investissent pas et près de la moitié (45%) ne le font pas car ils pensent ne pas disposer de suffisamment d’argent. Près d’une personne interrogée sur quatre (24%) affirme ne pas investir parce qu’elle ne pense pas disposer des connaissances
nécessaires.

Les Belges peuvent pourtant faire en sorte que leur argent rapporte plus que lorsqu’ils le laissent sur un compte épargne. Et il n’est pas nécessaire de posséder des milliers d’euros. On peut déjà placer son argent à partir d’un montant modeste de 50 euros” , explique Fadwa Lahssini, porte-parole de BinckBank.

Plus de 1.500 euros par mois après la pension

Avoir une réserve d’argent est pourtant nécessaire, surtout après la pension. Deux Belges célibataires sur trois interrogés par BinckBank pensent avoir besoin de 1.500 euros par mois après leur pension… alors que la pension moyenne s’élève à 1.100 euros par mois selon le Service Fédéral des Pensions. Fait notable: 70% des Belges indiquent n’avoir aucune idée
du montant de leur pension légale. Les personnes qui ont besoin de soins et qui résident dans une maison de repos auront, selon 30% des personnes interrogées, besoin de 2.250 euros par mois. Une surestimation, car, selon une enquête de Solidaris en 2017, un séjour en maison de repos coûte 1.562 euros par mois.

Il est étonnant de voir que les Belges pensent avoir besoin de 1.500 euros alors que la pension moyenne selon le Service Fédéral des Pensions n’est que de 1.100 euros. Réfléchir aux solutions complémentaires pour la construction de leur patrimoine est donc une nécessité, mais cela entraîne aussi plus de risques. L’intérêt sur le compte épargne ne peut pas combler cette différence” , explique Fadwa Lahssini, porte-parole de BinckBank.


8 Belges sur 10 n’ont pas rédigé de testament

Les Belges ne réfléchissent pas suffisamment à leur héritage et à leurs donations. 80% d’entre eux n’ont pas encore rédigé de testament, 85% n’ont pas encore effectué de donations et ils sont rien moins que 80% à n’avoir encore jamais établi ou fait établir un plan financier. Le Belge ne pense que très tard à ce qu’il veut faire avec son argent: 81% des
56-65 ans n’ont par exemple pas encore de testament, contre 70% des 66-75 ans.

Rédiger un plan financier est important et ne prend pas beaucoup de temps. Il suffit de bien noter ce qui va être dépensé par mois et d’identifier les projets à court et à long terme. Ensuite sur base de ces idées on peut se mettre au travail”, explique Fadwa Lahssini, porte-parole de BinckBank.

 

A propos des chiffres
L’étude a été effectuée en ligne par le bureau de recherches Indiville, auprès de 1.250 Belges, début juillet 2018, à la demande de BinckBank.

A propos de BinckBank
BinckBank S.A. (BinckBank) est une banque d’investissement en ligne active en Belgique, aux Pays-Bas, en France, en Espagne et en Italie et dont le siège est établi à Amsterdam. En tant que broker en ligne, BinckBank offre à ses clients un accès rapide et peu onéreux aux principaux marchés financiers dans le monde. Outre le service ‘Négocier’, BinckBank
propose également depuis décembre 2016 une gestion de portefeuille discrétionnaire via son service 'Gestion d'Actifs'.
BinckBank est une banque en ligne indépendante cotée sur la bourse NYSE Euronext Amsterdam. BinckBank a été fondée en 2000 et compte actuellement plus de 600.000 détenteurs de compte.

Vous trouverez plus d’informations à propos de BinckBank sur notre site web https://www.binck.be/fr/a-propos-de-binck.